Le Festival L'Adresse

LE PRINTEMPS
DE SEPTEMBRE

À TOULOUSE

LE FESTIVAL
21.10 — 
10.02.2019
Avant

Gerard Byrne - Sven Anderson

A Visibility Matrix
21.09.18 - 21.10.18
Exposition personnelle — Fondation d'entreprise espace écureuil pour l'art contemporain

© PRINTEMPS DE SEPTEMBRE

PHOTOGRAPHE : DAMIEN ASPE

© Sven Anderson et Gerard Byrne, A Visibility Matrix, 2018, vidéo, durée indéfinie

Installation vidéo

Sven Anderson et Gerard Byrne, artistes et partenaires de longue date, conçoivent un ambitieux projet multi-écrans qui, à l’ère numérique où les images sont omniprésentes et connectées, tente de construire une « matrice du visible ».

Avec A Visibility Matrix, Byrne et Anderson s’intéressent, en creux, aux technologies de mise en réseau. Par le truchement de ces médias, qui pourraient être les nouveaux arbitres de la culture contemporaine, tout est accessible par tous à tout moment ce qui modifie considérablement les standards de visibilité. Le sujet même de ce projet a suggéré le caractère collaboratif du processus de production. L’œuvre se compose en effet de l’agrégation de nombreuses images abordant la question de la visibilité. Artistes, cinéastes, anthropologues, documentaristes, etc., un large réseau de contributeurs a transmis des films aux deux artistes, leur confiant le rôle de grands ordonnateurs. Les écrans s’animent et s’éteignent selon une partition complexe. Les images sont disséminées, dupli- quées, déplacées et réassemblées au fil des jours. Non connectée à internet, l’œuvre met l’accent sur l’expérience commune de réception des images et le lieu d’exposition devient un espace de réflexion partagée.
 

Le travail de Sven Anderson prend la forme d’installations, de systèmes et de performances à la fois sonores et visuels. Conçus spécifiquement pour leur lieu d’exposition, ils suggèrent un dialogue architectural, historique, social et émotionnel. Par la dimension collaborative et interactive de ses projets, Sven Anderson crée des interfaces actives entre artistes, architectes et urbanistes, comme en témoigne son œuvre continue Continuous Drift, qui brouille les frontières entre l’installation sonore publique, l’intervention architecturale et le cadre curatorial.
Né en 1977 à Boston, il vit et travaille entre les États-Unis et l’Irlande.


Entre photographie, cinéma, théâtre et installation, Gerard Byrne reconstruit des conversations, des interviews et des performances chargées d’histoire, à partir de sources aussi diverses que La Révolution Surréaliste, Playboy ou National Geographic. Avec un humour laconique, il teste notre perception du passé et du présent et les défis inhérents à l’enregistrement visuel, à la documentation et au langage. Gerard Byrne est diplômé du National College of Art & Design de Dublin. Son travail fait l’objet de nombreuses expositions personnelles en Europe et aux États-Unis. Il a représenté l’Irlande à la Biennale
de Venise de 2007.
Né en 1969 à Dublin, il y vit et travaille.

Exposition réalisée en partenariat avec la Fondation d'entreprise espace écureuil pour l’art contemporain. Présenté pour la première fois en juin 2018 à la Douglas Hyde Gallery de Dublin, le projet a reçu le soutien de The Arts Council.