Le Festival L'Adresse

LE PRINTEMPS
DE SEPTEMBRE

À TOULOUSE

LE FESTIVAL
21.10 — 
10.02.2019
Avant

Laurent Mareschal

Ici ailleurs
21.09.18 - 21.10.18
Exposition personnelle — Hôtel-Dieu

© PRINTEMPS DE SEPTEMBRE

 PHOTOGRAPHE : DAMIEN ASPE


Laurent Mareschal, Ici ailleurs,
ellipse irrégulière diamètre environ 10 m, environ 70 m2, épices (café, cannelle, sumac, paprika, curcuma, curry, ras el hanout, gingembre...), moquette, 2018

© PRINTEMPS DE SEPTEMBRE

 PHOTOGRAPHE : DAMIEN ASPE

Installation – production

Attenante à la Salle des Pèlerins, la chapelle de l’Hôtel-Dieu se présente comme une petite chapelle baroque, sans débauche de décor en stuc doré. C’est une simple salle qui n’offre pas le plan cruciforme classique. De l’entrée centrale à l’autel s’étend un espace dallé assez large. C’est sur cette plage minérale que Laurent Mareschal a posé son œuvre. Le visiteur peut ne pas la voir d’emblée en pénétrant dans le lieu. Il n’est pas accoutumé à chercher une œuvre à ses pieds. Et l’autel, l’architecture, les lambris, les ornements, les tableaux anciens qui sont aux murs attirent spontanément son regard. Mais il peut être saisi ou simplement intrigué par les parfums qui imprègnent l’atmosphère. Quand il découvre la figure colorée qui s’étale sur le sol, il comprend vite que ces parfums en émanent. Cette ample forme ovoïde faite de couleurs concentriques se déployant à partir d’un noyau sombre est réalisée avec des pigments qui sont en fait des épices. À l’ailleurs surnaturel qui est l’objet de la chapelle se superpose l’évocation d’un ailleurs réel et mythiquement familier: ce sont les épices dont la Méditerranée a fait les saveurs de sa cuisine. Ainsi l’Orient et ses senteurs font-ils irruption dans l’Hôtel-Dieu avec ces épices qui parcouraient les routes reliant l’Inde à l’Europe, routes de la soie et routes de ces matières précieuses et rares, aux couleurs si chaudes et aux vertus gustatives et curatives si recherchées. Richesse économique et objet esthétique complet (elles affectent trois sens : odorat, vue et goût) les épices sont la saveur de l’autre et du lointain, d’un monde à conquérir. Comme la plupart des œuvres de Laurent Mareschal, cette installation de l’Hôtel-Dieu, sous ses atours de somptueuse peinture abstraite, porte des significations politiques. N’est-ce pas de ces matières désirables que l’Occident a fait, à travers la colonisation, commerce et richesse, le signe aussi de sa puissance et de sa domination ?

 

Actif sur la scène internationale depuis sa sortie de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris en 2002, Laurent Mareschal présente aussi bien des installations que des films ou des performances. La question du conflit est au cœur de tout son travail. Né en 1975 à Dijon, il vit et travaille à Paris.

 

Exposition réalisée avec le soutien de Maison Alex et du Café Cerise.

ATTENTION : FERMETURE EXCEPTIONNELLE LES 5 ET 6 OCTOBRE